Tag Archives: mathilde

Parlons de nos Maternités (76)

26 Août

Aujourd’hui je relate le témoignage de Déborah J. elle nous parle de la clinique Mathilde de Rouen (76).

Mon accouchement Du lundi 11/07 au mardi 12/07

12h00, rdv pour le 3eme cours de piscine

13h30 sortie de la piscine

13h45 arrivée à la maison

14h00 repas

14h30 petit tour au WC , perte du bouchon muqueux

15h00 petite sieste dans le canapé

17h00 je me lève du canapé et là, perte des eaux

17h10 je passe un petit coup de fil à mon homme qui n’était pas à la maison pour lui dire de faire au plus vite

17h15 je file sous la douche histoire de me rafraîchir les idées car là je me dis que « c’est partit mon kiki »…

17h20 je boucle la valise car pour moi je vais rester un moment à la maternité.

17h30 mon homme charge la voiture et hop direction la maternité.

17h45 nous arrivons à la maternité, j’essaye d’accéder à l’entrée car la perte des eaux+le mal de ventre, pas terrible…

18h00, je suis prise en charge par une sage-femme qui m’installe le monitoring afin de vérifier les contractions et le cœur de bébé…au bout de 30 min, elle constate que tout va bien mais il y a tout de même quelques contractions (légères mais il y en a)

18h45 la sage-femme me fait un touché vaginal et m’annonce que mon col est dilaté à 2 cm donc « on vous garde ». Et là, le séjour commence…Elle me place dans une chambre attendante avant que le vrai travail commence pour pouvoir aller en salle de naissance.

Le drame commence pour moi car je ne voulais pas rester sur place, psychologiquement je n’étais pas prête…pendant quelques minutes c’était des pleurs et encore des pleurs.

20h00 on m’apporte mon tout premier repas (vraiment pas terrible, je n’ai presque rien mangé), la soirée se passe, toujours en compagnie de mon homme bien sûr, nous discutons histoire de me remonter le moral puis minuit approche, j’essaye de m’endormir grâce aux câlins de mon homme mais sans succès, je sanglote toujours…

01h00 mon homme doit rentrer à la maison pour se reposer car il est quand même debout depuis 4h45, je me retrouve donc seule.

J’essayer de trouver le sommeil, je somnole mais sans plus…

Je commence à ressentir par la suite quelque petites contractions, je ne m’affole pas, je me dis que c’est supportable et je gère comme je peux…

Plus les heures tournent et plus les contractions deviennent moins supportables, j’appelle donc une sage-femme pour qu’elle vienne me faire un touché car je suis persuadée qu’elles agissent sur mon col.

Elle me répond, « pas de touché mais je branche le monitoring »…

30 minutes s’écoulent, elle revient et me dit, les contractions ne sont pas assez rapprochées et intenses, passez une bonne nuit et on verra demain matin…

Du coup, je gère comme je peux, merci à Véronique (sage-femme) pour les cours de préparation à la naissance car grâce aux différents conseils que j’ai appliqué pendant les contractions j’ai pu me détendre comme il fallait et laisser passer la souffrance…

Après la théorie, place à la pratique car pour être honnête, je ne suis pas satisfaite de la sage-femme qui était de service la nuit… Heureusement qu’il n’y a pas eu de complications que j’ai parfaitement géré la chose.

7h00, la sage-femme de jour, Aurélie commence son service et se présente. Je suis rassurée car elle est super gentille, très à l’écoute et m’explique plusieurs petites choses.

8h30 Ahhh, mon homme arrive, rien que de le voir franchir la porte, je retrouve le sourire.

9h30 on m’apporte le petit déjeuner.

Les douleurs sont toujours présentes, j’inspire et je souffle bien comme il faut, je me tortille dans le lit car les contractions commencent à s’intensifier…

10h15 c’est l’heure de la douche

11h00 j’ai la visite de la sage-femme et de la gynéco

11h15 on décide d’aller se promener dans la clinique pour me détendre mais aussi pour faciliter le travail

12h00 on m’apporte le repas, en attendant j’ai toujours de contractions et je gère…

13h00 je suis placée sous monitoring car je grimace de plus en plus mais les contractions sont toujours espacées (toutes les 10 minutes) et pas assez intense d’après l’équipe.

Résultat, il faut prendre son mal en patience…

14h40 la sage-femme passe de nouveau me voir et voit à ma tête que je grimace de plus en plus et que ma patience a des limites. Elle décide donc de me faire un touché vaginal et là c’est le drame car elle me dit, oh lala, je n’arrive pas à y croire, votre col est dilaté à 9 cm, Monsieur, faites le sac de votre femme, on s’en va en salle de naissance. Et là, dans ma tête tout commence…En plus de la blague, pas de péridurale puisque le plus gros du travail est fait.

Me voilà en train d’essayer de regagner la salle de naissance mais avec beaucoup de mal car il m’est presque impossible de marcher, je sentais bébé descendre…

14h50 Nous arrivons dans la salle de naissance « Abricot » et la sage-femme m’installe, elle m’ausculte et m’annonce que je dois encore patienter pour pousser car le bébé n’est pas assez descendu dans le bassin, je commence à m’énerver car les contractions sont de moins en moins supportables, je sens mon bébé descendre au fur et à mesure mais encore pas assez à son goût, je serre de toutes mes forces la main à mon homme qui m’encourage comme il peut, je lui demande de me vaporiser sur le visage un « pschitt pschitt » de brumisateur Evian car il est interdit de boire.

La sage-femme qui doit aller dans une autre salle de naissance m’abandonne quelques instants mais ce n’est plus possible pour moi d’attendre alors je râle sur mon homme en lui disant « mais sonne bordel, sonne, j’en peux plus » mais forcément le temps ne passait pas vite pour moi qui était en pleine souffrance du coup, je décide d’attraper la sonnette et je dis même à mon homme, sors et vas me chercher la sage-femme…

Tout cela dure jusqu’à 16h40, à partir de ce moment-là, la sage-femme m’ausculte et me dis, vous allez pouvoir pousser Madame, je commence à voir une mèche de cheveux !!!

Ni une, ni deux, je pousse, je pousse, la sage-femme dit « je vois la tête » je continue à pousser, pousser comme une dingue et après quelques minutes mon bébé arrive…

La sage-femme me demande si je suis d’accord pour l’aider à le sortir totalement, sans hésiter j’accepte j’attrape mon bébé par les épaules et le pose sur mon ventre.

Moment trop émouvant pour nous qui sommes maintenant papa et maman. Ah il y a eu des pleurs en salle de naissance !!!

Notre fils est à 16h53, notre nouvelle vie à 3 commence… !   3kg440 pour 51cms.

Pour résumer, je suis satisfaite de mon accouchement et fier d’avoir tenu le choc jusqu’au bout sans péridurale moi qui avait très peur… Je suis prête à recommencer.

J’ai plus qu’angoissé alors que tout c’est très très bien passé, j’ai bien été entouré en salle de naissance, le personnel sympa et j’ai quand même eu le droit aux félicitations du service.

Bon, je regrette légèrement le fait d’être tombée sur une sage-femme dans la nuit du lundi 11/07 au mardi 12/07 qui n’avait pas forcément envie de bosser et qui m’a un tout petit peu zappé mais bon…

En ce qui concerne mon séjour, je n’ai pas eu à me plaindre une seule fois, quelques coups de cafard car moi et les hôpitaux « ça fait deux » mais j’ai bien été prise en charge du début jusqu’à la fin…

Merci beaucoup Déborah pour ton témoignage que du bonheur pour la suite !!!! 🙂

Parlons de nos Maternités Rouen (76)

21 Juin

Et oui cela prend du temps de recueillir vos témoignages mais c’est tellement intéressant aussi !!!

Donc voici le témoignage d’Alexandra ( copinaute facebook ) qui nous raconte ses accouchements à la  Clinique du belvédère et Clinique Mathilde de Rouen.

Pour ces deux premiers accouchements elle a été à la Clinique de Belvédère et elle en a été satisfaite à tout point de vue ! Mais étant donné qu’elle accouche rapidement pour son troisième son médecin lui a conseillé d’aller plus près donc elle a choisie la Clinique Mathilde.

Quand le jour J est arrivé elle a été placé en salle de naissance seule avec son conjoint, pourtant elle sentait bien que son Loulou appuyé et commençais à amorcer sa sortie, ils ont donc du plusieurs fois appuyer sur la sonnette pour que quelqu’un arrive.

Quand son bébé est enfin arrivé elle est restée seule avec son enfant sur elle pendant plus d’une heure, le bébé n’était pas lavé, d’ailleurs sur ces photos de maternité on peut y voir le bébé avec encore le cordon long avec la pince au bout.

Elle a était déçue de son accouchement et de son suivi, car une semaine après son accouchement elle a été prise de grosses contractions … elle a donc était aux urgences de la clinique Mathilde et ils ont décidé de lui faire passer une échographie de contrôle, et il se trouve qu’il lui restait un bout de placenta dans l’utérus …

Après la délivrance ils n’ont pas vérifié son placenta … 😦

Elle a du prendre un traitement pour évacuer tous avec en prime de grosses contractions bien sur !

En bref elle a été vraiment déçue …

Ce qui forcément peut se comprendre !!! 😉

Je te remercie Alexandra pour ton témoignage 🙂 que tu nous fait partager !!!

Si vous aussi vous souhaitez parler de vos maternités n’hésitez pas mon mail est en grand ouvert !!! lemondedenesquicka@hotmail.fr 🙂

Et je tiens a préciser que je suis ni pour ni contre une maternité 😉 je fais juste part des récits que l’on me fais !!